Le sake - 酒

Le sake, appelé "nihonshu" par les japonais, désigne une boisson alcoolisée obtenue après fermentation du riz. 
La technique de fabrication du sake aurait été introduite de Chine vers le IIIème siècle. Puis au VIIème siècle, la cour impériale intègre le sake à certains rites religieux shintoïstes. Prenant le relais, les sanctuaires shintoïstes fabriquent du sake dans tout le pays. L’ancêtre du sake actuel était né. 
La qualité d’un sake dépend de trois facteurs essentiels définis par l’expression waza-mizu-kome: waza (le savoir-faire), mizu (la qualité de l’eau), et kome (la qualité du riz et son degré de polissage). Plus le riz est poli, plus la qualité du sake est grande.
 
- Le riz est poli  jusqu’à ne laisser que le coeur du grain.
- Une fois poli, le riz est lavé, humidifié, et cuit lentement par la vapeur.
- Une étape cruciale se prépare : le riz va recevoir le Koji (champignon microscopique) pour libérer les sucres simples. Ces sucres simples pourront ensuite fermenter en alcool.
- Au bout de trois jours on ajoute les levures et de l'eau de source pour la fermentation. Les levures vont se développer et commencer à produire l'alcool et les esters d'alcool.
- Ce processus dure 3 à 5 semaines. Le contenu est mélangé régulièrement.
- En fin de fermentation, le contenu des cuves est récupéré et pressé. Le sake est ensuite filtré et pasteurisé. Six mois plus tard, il est mis en bouteilles et peut être dégusté.

Sake