Ninja - 忍者

Les ninja, traditionnellement appelés "shinobi" étaient des espions ou des mercenaires jusqu'à l'époque Edo au Japon. 
Le mot "ninja" signifie "individu furtif", et "shinobi" signifie "combattant de l'ombre ".
Le ninja désigne aussi celui qui suit et achève la formation au ninjutsu, une discipline extrêmement rigoureuse tournée vers la survie, appliquée lors des périodes guerrières du Japon médiéval. Les ninja apprenaient des techniques de combat, et notamment l'utilisation d'armes classiques, le combat à mains nues (tai jutsu), mais aussi des techniques de camouflage, l'utilisation d'explosifs, de poisons, la prestidigitation (gen jutsu), la natation, l'équitation.
Les ninja utilisaient des armes et du matériel spécifique comme le ninjatô (sabre court), les kunai (couteaux de lancer), les shuriken (armes de jet), le kaginawa (grappin), le ashiko (griffes de pied positionnées sous la semelle pour escalader), le tegaki (griffes de paume pour le combat rapproché),...
 
Les fonctions du ninja comprenaient l'espionnage, le sabotage, l'infiltration, l'assassinat et la guérilla (combat d'unités mobiles, embuscades). Les ninja n'étaient pas soumis au bushidô (code d'honneur des guerriers). Leurs méthodes de guerre non conventionnelles n'étaient pas très appréciées par les guerriers samurai, qui accordaient beaucoup d'importance à l'honneur.
Aux yeux de la population, les ninja, par leur activité criminelle et leurs méthodes peu orthodoxes, faisaient partis des classes sociales dites "non humaines" ou "paria".
 
Après l'unification du Japon sous le Tokugawa, le ninja a peu à peu disparu. Mais la tradition du shinobi est devenue un sujet d'imagination et de mystère populaire au Japon. Le ninja est associé à des capacités légendaires telles que l'invincibilité, la marche sur l'eau...
Le ninjutsu a été très médiatisé et fortement déformé par le cinéma, et par les manga. Il existe cependant quelques écoles qui forment au ninjutsu.

Ninja