Le thé japonais - 茶

A l'origine, l’arbre à thé vert existait déjà à l’état sauvage, dans les régions montagneuses du Japon, et était appelé  "Sancha" (thé de montagne).
Des extraits de cette plante ont été utilisés sous forme d’infusion médicinale.
 
Mais c'est en 805, que le thé à réellement été découvert au Japon. Les moines Bouddhistes japonais Saicho et Kukai qui étaient parti étudier la Chine, ont rapporté au Japon des graines de thé. Celles-ci ont été semées dans le premier jardin à thé dans la préfecture de Saga, au sud du Japon. 
 
Ensuite l’empereur Saga aurait promu la culture et la consommation de thé vert. Puis il aurait été invité dans un temple Bouddhiste, le temple Bonshakuji, et du thé vert aurait été servi. C'est à ce moment là que le thé vert aurait été reconnu pour son effet tonique et curatif. Les moines bouddhistes auraient par la suite continué à promouvoir le thé et ses méthodes de production, qu'ils importaient de la Chine. Le moine Dôgen aurait quand à lui importé des ustensiles liés au thé et inventé la cérémonie du thé dans les années 1200.

Thé japonais